Back

0 Soyez vous-même et ne vous en excusez pas !

Your vote is:
0.00 of 0 votes

Je suis une nappy et fière de l’être. Je considère que ma chevelure naturelle retrace mon identité, ce que je suis et d’où je viens. Durant mon enfance et mon adolescence, la question de me défriser ou non les cheveux, de les garder ou non naturels, ne s’est jamais imposée à moi. Ce n’est que lorsque j’ai intégré l’université, à Paris, que ma crinière naturelle bouclée à commencer à faire l’objet d’interminables débats chez certains camarades de fac, ou encore chez d’autres Antillais que je fréquentais. Ce n’est qu’à partir de ce moment que j’ai pris conscience de la portée éminemment politique de cette esthétique[1] que j’assumais -même inconsciemment- depuis tant d’années. Dès lors, j’ai commencé à revendiquer être une nappy, et à partir de cette question, j’ai mené un vrai travail identitaire.

Je vous raconte ce rapport très personnel à mes cheveux naturels, car cette semaine, à travers le portrait CaribbeanBossLady, je vous présenterai Béatrice Piper, la fondatrice de Glamorous Hairtopia, le premier salon-conseil dédié aux cheveux naturels à Marigot, dans la partie française de Saint-Martin. Lors de notre rencontre, Béatrice Piper m’a raconté sa transition de défrisée à nappy. Ce que j’ai surtout retenu de notre entretien, c’est cette confession : « Être naturelle a boosté ma confiance en moi et l’estime que j’ai de moi ».

Extraordinaire !

Cette phrase de Béatrice Piper, elle m’a marquée, et elle m’a surtout rappelé toutes ces générations de femmes caribéennes, de femmes noires et métisses en général, qui, pour entrer dans le moule, avoir les mêmes chances de réussir que les autres, ont dû se soumettre au diktat du défrisage ou des postiches lisses…quitte à se ruiner la santé et à creuser irrationnellement leur porte-monnaie.


Béatrice Piper a raison : être naturelle, ça vous booste. Être naturelle, décuple la confiance en soi et l’estime de soi. Être nappy vous pousse à assumer pleinement qui vous êtes et à en faire un atout. Ne pas entrer dans un moule prédéfini par d’autres, ne pas devenir un stéréotype, affirmer qui l’on est, cela demande du courage, et cela vous porte. Oui.


Alors, même si cette question capillaire peut paraître anecdotique, et sans vouloir me poser en inspectrice en chef des nappy, je n’en retiens qu’un principe pour les Boss Ladies : soyez vous-même et ne vous en excusez pas. Assumez votre personnalité, ses aspects les plus originaux et les plus forts, et faites-en un atout. Depuis trop longtemps, l’on nous bassine avec des préjugés à deux balles concernant les femmes : soyez douces, soyez maternelles, toujours souriantes, soyez jolies, bien mises, toujours dans l’empathie, acceptez les merdes de tout le monde sans ne jamais broncher…entrez dans cet horrible moule à fabriquer des femmes sans relief ni caractère. Et c’est encore plus criant de vérité dans le domaine professionnel.


Il est temps d’en finir ! Soyez vous-même, assumez-vous et surtout, ne vous en excusez pas. Une Boss Lady, c’est aussi une femme qui accepte qui elle est sans chercher à être avalisée…ni vassalisée.

 

 

 


[1] Voir notre interview « L’esthétique est politique » de Rokhaya Diallo